©HC 2005 Tous droits réservés.
www.artistandco.net Production
Accueil.L'Ostéopathie Aujourd'hui.Histoire de l'Ostéopathie.Services.Qui suis je ?.liens.Contact.
546544313254433
546544313254433
546544313254433
546544313254433
546544313254433
546544313254433
P
Si on se réfère à l’excellent ouvrage de Thomas Sandoz intitulé « Histoires parallèles de la médecine; des fleurs de Bach à l’ostéopathie », on pourrait être tenté de ranger l’ostéopathie parmi les innombrables approches thérapeutiques qui ont laissé leurs empreintes dans l’histoire culturelle de la santé.
De tout temps, de tout continent, de toutes religion, l’homme a toujours été fasciné par les sciences médicales.
Malheureusement, avant même que le serment d’Hippocrate ne soit malmené par les rouages pécuniaires des temps modernes qui entourent le monde de la santé, cette envie de découvrir et de mettre sur le marché de nouvelles techniques thérapeutiques tenait déjà plus du marketing que de la recherche et de la découverte médicale pertinente.
Cependant, certaines thérapeutiques non orthodoxes comme l’ostéopathie ont réussi à sortir du lot car elles se sont fondées sur les mêmes axes que la médecine défendue mais pas forcément revendiquée et appliquée par nos Académiciens d’aujourd’hui. Ces axes sont :
- la confiance accordée au pouvoir guérisseur de la nature (Vis Naturaé Médicatrix),
- l’affirmation de la possibilité d’aider les forces restauratrices du corps sans produire d’effets collatéraux néfastes.
Et c’est pourquoi, l’ostéopathie qui prend ses racines à la fin du XIXème siècle a réussi à convaincre, à perdurer jusqu’à nos jours et pour longtemps malgré les critiques de certains esprits conservateurs qui ne voient en elle que des « cric-crac » destructeurs.
Nous verrons plus loin dans la rubrique « l’ostéopathie aujourd’hui », que les dites manipulations articulaires ne sont qu’un outil d’attaque utilisé par les ennemis de l’ostéopathie pour discréditer cette profession car elle est loin de se résumer à la seule technique de « Trust ».
L’ostéopathie, avant d’être une technique d’approche globale, est une science qui repose sur une connaissance parfaite du corps humain,que ce soit sur le plan anatomique, biomécanique, physiologique ou biochimique…
Le corps humain est complexe, certes, mais au même titre que la nature qui nous gouverne, il est régit par des lois physiques, chimiques et temporelles.
C'est aussi une philosophie reposant sur un concept unique : « l’homme est un tout » et c’est peut être ce qui dérange le plus de nos jours.
Car l’ostéopathe ne reste jamais sur ses acquis, il cherche à mieux comprendre, à analyser les échecs et les limites de son approche. Il se remet sans cesse en question…


…« la bêtise consiste à vouloir conclure » (Gustave Flaubert)

… Et c’est ce qu’a compris Andrew Taylor Still (1828-1917), le fondateur de l’ostéopathie.
Tout commence par un drame personnel : trois de ses enfants sont emportés par une méningite. Ce praticien en médecine se met alors à douter de l’efficacité d’une médecine fondée sur l’usage de la médicamentation. Il est vrai que A. T. Still a bâti toute sa thérapie sur l’idée philosophique que le médecin est un ingénieur au service de Dieu pour aider la sublime mécanique à « s’aider elle-même » ; car il croit à la perfection du corps humain.
En 1874, A.T. Still rompt avec l’orthodoxie et se concentre sur sa nouvelle approche basée sur des techniques manuelles avec pour principe qu’en relançant la mobilité d’un os, on lui redonne sa fonction. C’est pourquoi, A.T. Still a donné le nom d’ « ostéo » (os) « pathie » (maladie) à son approche ; un os, un ligament, un muscle sans mouvement est une porte ouverte à la maladie…


… « La structure gouverne la fonction »…

En 1892, il ouvre à Kirksville une première école « l’Américan school of osteopathy ». Sa soif d’apprendre et de comprendre va conduire A.T Still à prendre en considération le flux sanguin d’où l’importance accordée à toute espèce d’obstruction vasculaire d’origine osseuse, ligamentaire ou musculaire…


… « La règle de l’artère est suprême »…

… En 1917, un élève de A.T. Still d’origine écossais, John Martin Little John (1865-1947) fonde à Londres la « British school of osteopathy ». Cette école est à l’origine de tout un courant ostéopathique européen. Tout en respectant l’œuvre de A.T. Still, J.M. Little John va développer les relations existant entre les différents niveaux de la colonne vertébrale et les organes du corps (approche viscérale) ainsi que l’adaptation de l’homme à la verticalité.
L’ostéopathe William Garner Sutherland (1873-1954), quant à lui, va être à l’origine de l’approche crânienne. En effet, il va repérer au niveau des os du crâne un micro mouvement ondulatoire que l’on appelle « Mécanisme Respiratoire Primaire » présent dans tous les tissus du corps et assurant de fait une continuité fonctionnelle entre le crâne et le bassin.
Aujourd’hui encore, son approche laisse perplexe certains. Pourtant, ceux qui la pratiquent ont pu développer un sens du toucher hors du commun  (la notion d’ « attention », d’ « écoute » et d’  « intention » des tissus prend toute sa valeur dans cette technique) car c’est cette approche utilisant la puissance interne du système vivant qui permet de comprendre et de résoudre de nombreux problèmes plus complexes (migraines, troubles de l’humeur, fatigue chronique…) notamment chez le bébé et le jeune enfant.

… «  Le mouvement est la forme d’existence de la matière »… (Engels)

... Si aujourd’hui l’ostéopathie ,comme l’homéopathie et la médecine chinoise, trouve de plus en plus d’adeptes, c’est parce qu’elle prend en compte l’être dans son ensemble non pour traiter juste un symptôme mais pour retrouver un équilibre interne, c’est-à-dire l’homéostasie et permettre à l’organisme tout entier de retrouver sa fonction optimale d’assimilation (système digestif), d’adaptation (système ostéomusculotendineux , système respiratoire), de régulation (système circulatoire et respiratoire) et de défense (système immunitaire et endocrinien) vis-à-vis des agressions internes (physiques ou psychiques) ou de l’environnement extérieur (familial, professionnel, sportif…)
En résumé, pour que l’être humain survive au mieux sans trop de souffrance et en harmonie entre ciel et terre sur notre bonne vieille planète…
Histoire de L'Ostéopathie